Depuis hier, j’ai l’immense privilège d’avoir ma chronique sur Agora, le blog de NomBre7 Éditions.

Je ne sais pas si le mot “chronique” est le bon, en tout cas, c’est un espace d’expression et d’échange qui m’est dédié et qui a pour titre “Le Monde selon Owen”. C’est mon hommage au Monde selon Garp de John Irving qui m’a donné notamment de la vie et de la fantaisie dans ma jeunesse.

Notre monde actuel n’est tellement pas sérieux qu’il est forcément source d’inspiration, me suis-je dit dans ma petite tête confinée, masquée et hydro-alcoolisée. Et voilà ce que ça a donné… “Le monde selon Owen” ! Il vient tout juste d’éclore et je suis à la fois honoré et ravi et de vous proposer très régulièrement mes billets d’humeur. Une règle très stricte s’impose à moi : ne pas en avoir.

C’est ma façon d’approcher la liberté : écrire quand je veux, ce que je veux, comme je le veux. Sur un thème d’actualité, un concept philosophique, le chat de la mère Michèle qui n’est pas mort ou sur le code de programmation C#, à la fois puissant et flexible pour développer ce que vous voulez (détendez-vous, j’déconne ! Jamais je ne vous parlerai de trucs informatiques, je suis technophobe et même si je me soigne, mon état ne s’améliore pas).

Puisqu’on est entre nous, il faut que je vous dise que ces chroniques sont une sorte de caprice, enkystées dans un stade régressif pleinement assumé. À chacun ses névroses, pour un pervers polymorphe, je trouve que je m’en sors pas trop mal.

Merci infiniment à M. Gilles Arnoult (Directeur de Nombre 7 Éditions) pour sa confiance et la jolie carte blanche qu’il me donne.

Mon premier billet d’humeur a pour titre “La vie ne suffit pas” et il est consultable ici aussi : http://agora.nombre7.fr/gilles-voirin/

Quant à mes futurs billets d’humeurs, vous les retrouverez très facilement soit en cliquant sur Agora, ou sur Le Monde selon Owen ou encore en vous inscrivant sur Nombre7 pour recevoir les news.